Dialogue intergénérationnel dans la crise de coronavirus

Un sondage représentatif de Pro Senectute Suisse montre que de nombreux seniors ont pu compter sur un soutien pendant la crise liée au coronavirus et que la famille a joué un rôle central. Près de deux-tiers des personnes de 50 ans et plus craignent que la crise puisse fragiliser à long terme les relations entre les jeunes et les aînés.

Eveline Widmer-Schlumpf, présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse:

«En ces temps difficiles, la compréhension mutuelle, la solidarité et une cohabitation harmonieuse sont plus importantes que jamais. Chacun est mis à contribution.»

Ensemble pour la solidarité entre les générations

La pandémie de coronavirus constitue l’un des plus grands défis de notre époque pour la politique, l’économie et la société. La société est confrontée à une situation d’urgence, synonyme d’incertitude, de peur et de souffrance. Les mesures décrétées par le Conseil fédéral pour endiguer la maladie ont suscité des discussions parmi la population et ont mis à l’épreuve le vivre-ensemble. Les mesures destinées à protéger le système de santé et les personnes vulnérables, dont essentiellement des personnes âgées, sont-elles justifiées? Puis-je encore sortir de chez moi en tant que senior ou va-t-on me regarder de travers? Les jeunes prennent-ils seuls en charge le préjudice économique?

Toutes ces questions mettent en péril le fondement de notre société: une cohabitation harmonieuse de toutes les générations. Ainsi, en ces temps difficiles, la compréhension mutuelle, le respect et la solidarité sont plus importants que jamais.

Crise du coronavirus: ce qu’en disent les 50 ans et plus

  • 76 % des seniors de 75 ans et plus ont reçu de l’aide pendant le confinement destiné à lutter contre la pandémie de coronavirus. Ce qui correspond à plus d’un demi million de personnes. Tel est le résultat d’un sondage représentatif réalisé par gfsZürich sur mandat de Pro Senectute Suisse en mai 2020. Les chiffres suivants sont également tirés de ce sondage.
  • 56 % des personnes de 65 à 74 ans ont reçu du soutien pendant le confinement.
  • 67 % des personnes de 50 ans et plus ont pu compter sur le soutien de leur famille. Les initiatives d’aide de proximité ont apporté du soutien dans 19% des cas. Les amis (12%) et les organisations (6%) ont également fourni une aide précieuse. 
  • Ainsi, quelque 2,5 millions ou 73 % des personnes de 50 ans et plus déclarent que la solidarité de la population plus jeune a augmenté pendant la crise du COVID19.
  • Près de 2 millions de personnes de 50 ans et plus craignent par contre à plus long terme une perte de considération de la part des plus jeunes envers les seniors en raison des conséquences sociales et économiques du confinement.
  • Autrement dit, selon le sondage de gfs, plus des deux tiers de la population de 50 ans et plus pensent que les relations entre les jeunes et les aînés pourraient à terme pâtir de la crise du coronavirus.
  • Plus de 700 000 personnes estiment que les relations entre les générations vont se détériorer.
  • Vous trouverez de plus amples informations sur le sondage dans le Media Corner.

Pro Senectute est là pour vous.

Contact médias