Directives anticipées et directives de l'ASSM

La pandémie de coronavirus suscite, chez de nombreuses personnes âgées, des questions sur la vie et la mort. Les directives anticipées leur permettent de définir les traitements médicaux qu'ils souhaitent recevoir en cas de perte de la capacité de discernement.
Un homme âgé souhaite être traité médicalement dans son propre intérêt en cas d'incapacité à juger.

«Il y a beaucoup de points dans la vie sur lesquels je n'ai pas d'emprise. La mort en fait partie. Or, il m'est actuellement possible de faire des choix par rapport aux traitements médicaux à entreprendre au cas où je ne serais plus capable de discernement.»

Ai-je besoin de directives anticipées dans le contexte de la pandémie de coronavirus?

Dans les directives anticipées, vous prenez vos dispositions en matière de traitements médicaux, au cas où vous ne disposeriez plus de la capacité de discernement. Il est assez peu probable que le coronavirus entraîne une incapacité de discernement. Cependant, il est important de discuter avec vos proches et le représentant désigné de vos volontés en cas de maladie. 

La rédaction de directives anticipées est un processus de formation de volonté. Les discussions avec les proches et les professionnels constituent un élément important. Les décisions pour ou contre certaines mesures devraient être prises d’une manière générale, et non spécifique à l’évolution grave d’une infection au Covid-19.  

Si vous avez déjà établi des directives anticipées, mais que votre position par rapport aux mesures visant à préserver la vie est différente dans le cas du Covid-19, vous pouvez formuler librement votre volonté sur une feuille supplémentaire, que vous joindrez aux directives anticipées. Par exemple, vous pouvez écrire que vous refusez la respiration artificielle au profit de soins palliatifs globaux. Les remarques sur cette feuille supplémentaire doivent être datées et signées. Il est important que l’entourage personnel et le médecin de famille soient informés de cette feuille supplémentaire. 

Quelle est notre position sur les directives de l'ASSM pour le traitement des patients COVID-19?

Dans la situation actuelle, il reste primordial de protéger les personnes âgées et de faire en sorte qu’elles puissent vivre dans la dignité jusqu’au décès et mourir dans le respect de leur volonté. Dans tous les cas, il n’est pas acceptable de fixer une limite d’âge.

Les directives médico-éthiques de l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) servent de guide aux médecins en situation d'urgence sanitaire pour maintenir les capacités permettant de fournir les soins nécessaires en cas d’urgence. Il est primordial de pouvoir disposer de directives cohérentes et transparentes, dans le cadre desquelles l’âge est certes un critère de décision, mais pour lesquelles la possibilité d’une guérison reste prioritaire. En cas de saturation des soins intensifs, on doit pouvoir estimer les possibilités de guérison de chaque patient-e COVID-19, indépendamment de son âge.

Informations complémentaires sur les directives anticipées en relation avec le coronavirus

Vous trouverez de plus amples informations concernant le coronavirus, les options de traitement et les directives anticipées dans le cadre du coronavirus sur:

Nous sommes à vos côtés!

Les organisations cantonales et intercantonales de Pro Senectute proposent des entretiens de conseil sur les directives anticipées. N’hésitez pas à les contacter en cas de questions.